Le traitement anticancéreux est terminé

Une radiothérapie ou une chimiothérapie est un processus difficile à vivre tant sur le plan physique que mental. Au terme du traitement, vous et vos proches avez besoin de temps pour gérer le tout et retrouver une existence stable.
Lorsque vous aurez récupéré, vous voudrez peut-être connaître l’état de votre fertilité. Pour cela, vous pouvez vous adresser au Centre de la reproduction humaine (CRG). Au moyen de quelques examens, nous pouvons tenter de déterminer l’effet exercé par le traitement anticancéreux sur votre fertilité.
Nous pouvons aussi procéder à ce type d’évaluation pour les jeunes qui ont suivi un traitement anticancéreux pendant leur enfance: à partir de la puberté, il est possible d’examiner la fertilité et d’effectuer un suivi à cet égard.

Pour un rendez-vous ou un complément d’information, prenez contact avec la coordinatrice Oncofertilité.

Si vous souhaitez avoir un enfant, vous trouverez dans la section “Quelles possibilités en cas de désir d’enfant?” les options disponibles et autres possibilités en cas de perte de fertilité inattendue.

Comme mentionné dans la section Qu’est-ce que la gonadotoxicité?, un traitement anticancéreux implique aussi un risque pour la fertilité ultérieure des garçons et des hommes. La chimiothérapie, mais également la radiothérapie au niveau du bassin, se caractérisent par un risque considérable de stérilité permanente.

Si la thérapie anticancéreuse n’a pas entraîné une destruction totale des cellules spermatogoniales, la production séminale peut reprendre spontanément après le traitement. Si vous voulez connaître l’état de votre fertilité, vous pouvez vous rendre au CRG pour un prélèvement sanguin et pour fournir un échantillon de sperme. Prenez contact avec la coordinatrice Oncofertilité cet effet.

Les valeurs hormonales de l’échantillon sanguin – en particulier le taux d’hormone FSH ou folliculostimulante – donnent indirectement une idée des dommages subis par le testicule. Plus le taux de FSH est élevé, plus la dégradation subie est importante (la valeur FSH est inversement proportionnelle au nombre de cellules souches susceptibles d’arriver à maturité dans les testicules). Néanmoins, même une augmentation considérable de cette valeur ne signifie pas pour autant une absence de production séminale. Inversement, une valeur faible n’est pas nécessairement synonyme de “sécurité” en matière de production séminale.

Seule l’analyse de l’échantillon de sperme peut apporter une réponse définitive à cet égard: cet examen nous informe sur la quantité et la qualité de la production de spermatozoïdes. Sur la base d’un comptage du nombre de spermatozoïdes (viables), nous pouvons formuler un pronostic quant à la probabilité de grossesse spontanée.